L’huile moteur est-elle indispensable au bon fonctionnement de votre véhicule

Il est parfois difficile de faire son choix parmi les différentes huiles moteur proposées par les fabricants. De nombreux paramètres sont à prendre en compte, qu’il s’agisse de la viscosité, du type d’huile ou de moteur (diesel ou essence).

Voici un récapitulatif des différentes huiles moteur afin de trouver celle qui convient le mieux à votre véhicule et vos besoins.

L’huile moteur est indispensable au bon fonctionnement des véhicules. Elle permet de lubrifier les éléments du moteur, de le protéger de l’usure, mais aussi d’assurer le refroidissement et de le nettoyer. Le choix d’une bonne huile moteur est important pour augmenter la durée de vie du moteur et offrir des performances optimales.

Cependant, au fur et à mesure du temps qui passe (et de l’utilisation), l’huile moteur se dégrade et il est nécessaire de procéder à une vidange afin de la remplacer.

Un niveau d’huile trop bas présente des risques d’usure prématurée ainsi que de casse moteur.

Vérifier le niveau d’huile moteur

Le niveau d’huile moteur peut être contrôlé de deux façons : à l’aide de la jauge présente sur le tableau de bord ou grâce à la jauge manuelle du moteur.

Il est important que le véhicule se trouve sur un terrain plat et que le moteur soit froid et à l’arrêt.

Tout d’abord, il faut retirer la jauge et la nettoyer. Ensuite, après avoir patienté quelques secondes, observez le niveau d’huile sur la jauge.

Celle-ci contient les indications « Min » et « Max ». Si le niveau est en dessous de « Min », il est alors nécessaire d’ajouter de l’huile.

Prenez garde également à ne pas dépasser le niveau maximum au risque d’endommager le moteur.

Après l’opération, pensez à attendre 10 minutes avant de vérifier que le niveau est désormais correct.

Pour un entretien optimal, le niveau d’huile moteur doit être contrôlé tous les 2 000 km ou avant de longs trajets.

Concernant la vidange, les recommandations des constructeurs varient selon le type de véhicule, le nombre de kilomètres parcourus et l’année de construction.

De manière générale, il faut effectuer une vidange une à deux fois par an (environ 10 000 km pour un moteur essence, 7 000 km pour un diesel) ou lorsque le voyant de vidange s’allume sur le tableau de bord.

Les différents types d’huiles moteur

Une huile adaptée garantira une meilleure lubrification, évitant ainsi les frottements et l’usure. Ceci vous permettra de faire des économies de carburant, mais aussi de diminuer les émissions de gaz.

Il existe trois types d’huile moteur.

L’huile moteur minérale, la plus utilisée sur les véhicules anciens. En effet, les vieux moteurs ne sont pas adaptés pour les huiles synthétiques et préfèrent de l’huile minérale. Plus épaisse que les autres, il est recommandé d’effectuer les vidanges plus régulièrement, car elle perd ses propriétés de lubrification rapidement. Elle est beaucoup moins chère que les autres types d’huiles, mais elle est aussi de moins bonne qualité.

L’huile moteur de synthèse est d’origine chimique. Les nombreux additifs la composant

optimisent son rendement en améliorant sa viscosité et en luttant contre l’oxydation ou la corrosion.

Elle est conseillée pour les véhicules dont le moteur est souvent sollicité, en ville ou lors d’une conduite sportive par exemple.

Cette huile est la plus efficace et dure plus longtemps. Elle réduit les émissions de CO2 et la consommation de carburant. C’est le type d’huile moteur le plus cher.

L’huile moteur semi-synthétique est composée d’une base d’huile minérale mélangée à du synthétique. Elle bénéficie des additifs contenus dans l’huile synthétique tout en offrant un meilleur rapport qualité/prix.

Cette huile convient à des moteurs récents tout comme à des moteurs relativement anciens.

Il est à noter cependant que ce type d’huile moteur s’abîme plus vite qu’une huile synthétique et nécessitera des vidanges plus régulières.

Bien choisir son huile moteur

Tout d’abord, pensez à vérifier le type d’huile de votre véhicule dans le carnet d’entretien.

La norme SAE permet de classer les huiles moteur selon leur indice de viscosité, c’est-à-dire l’aptitude à s’écouler.

Cette norme s’écrit sous la forme de deux chiffres séparés par la lettre « W », par exemple 5w40.

Le premier chiffre représente le grade à froid. Plus le chiffre est bas, plus l’huile sera fluide à basse température, permettant ainsi de démarrer plus facilement même lorsque la température extérieure est peu élevée.

Le deuxième chiffre indique le grade à chaud. Plus le chiffre est haut, plus l’huile sera visqueuse et lubrifiera, assurant par conséquent une meilleure résistance aux frottements et réduisant la consommation de carburant.

Il est conseillé d’adapter l’huile moteur en fonction de la température extérieure.

Une huile plus fluide à froid est recommandée pour une utilisation hivernale. Une huile plus visqueuse est préconisée en été.

Des huiles dites « multigrade » existent. Elles proposent une bonne fluidité à basse température tout en restant suffisamment épaisses lorsque la température augmente.

L’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a mis en place une norme pour classer les huiles par groupe.

Une lettre est attribuée selon le type de moteur :

  • « A » pour les moteurs à essence
  • « B » pour les moteurs fonctionnant au diesel
  • « C » pour les véhicules dotés d’un catalyseur et de filtres à particules
  • « E » pour les poids lourds et utilitaires.

Au sein de chaque groupe, un chiffre détermine le niveau de performance : 1 pour l’économie d’énergie, 2 pour un usage normal, 3,4 et 5 pour un usage intensif.

Pensez à vous référer au carnet d’entretien du véhicule pour prendre connaissance des recommandations du constructeur.

En résumé

Pour les véhicules fonctionnant en zone urbaine ou de manière intensive il est conseillé d’utiliser une huile synthétique de type 5w30 et 5w40. Bien que plus chère à l’achat, elle permet de faire des économies sur le long terme. De plus, l’huile se dégrade moins vite, ce qui assure des vidanges moins fréquentes.

Les huiles semi-synthétiques de type 10w40 sont un excellent compromis pour une utilisation standard du véhicule. En outre, elles offrent un bon démarrage à froid en toute saison.

Pour les véhicules anciens et de collection, une huile de type minérale 15w40 conviendra parfaitement. Il faut cependant noter que les vidanges doivent être plus régulières (7 500 km maximum).

Dans tous les cas, il faut toujours se référer au carnet d’entretien.

Il est important que l’huile respecte les préconisations du constructeur. Le choix de la marque n’a que peu d’importance.

En contrôlant le niveau d’huile, en faisant vos vidanges régulièrement et en choisissant l’huile adaptée à votre moteur et vos besoins, c’est l’assurance de faire des économies et de prendre soin de votre moteur.